L’œuvre

El Canto General est l’œuvre maîtresse du répertoire du Canto General Auvergne. C’est le chant de la naissance, de la floraison, du combat et du sacrifice de tous les peuples de l’Amérique latine.

Pablo Neruda, poète chilien, s’adresse à l’humanité toute entière et parle, avec ses mots, au cœur de l’homme en nous contant l’Amérique latine. Ce prix Nobel de littérature persiste à croire en l’Homme malgré les emprisonnements, les tortures et les doutes.
El Canto General est publié en 1943 et comprend 300 poèmes, témoignage poétique de son engagement pour les droits de l’homme. L’oratorio dévoile, en sept tableaux, un pays, une terre nourricière, des hommes, un peuple qui tout au long de son histoire a dû lutter pour affirmer son identité et conquérir sa liberté.

Mikis Thodorakis, compositeur grec, se réfugie en France en 1970, suite à ses actions contre toutes formes de dictature, notamment en Grèce. Il décide alors de mettre en musique certains poèmes de l’œuvre de Neruda. L’interprétation de cet oratorio le 13 août 1973 dans le stade du Pirée marque également le retour d’exil triomphal de Mikis Theodorakis qui, en unissant les voix, symbolise l’universalité du Canto General.
Aux sources du chant, c’est l’Amérique originelle, force vivante, terre grandiose et maternelle. L’opulence de la création végétale fait de cette nature fertile un espace disposé à la vie. Après les fleuves, les minéraux viennent les hommes. Des hauteurs du Macchu Picchu viendra la civilisation indienne. Mais avec Cortés commencent trois siècles de soumission à la force brutale de la colonisation espagnole.
Vers 1800, un nouveau printemps fait sortir de la terre une force neuve qui soulève le peuple, c’est l’Amérique insurgée, fière de l’identité de sa civilisation retrouvée.